• BORDEAUX. --Le collectif Solid'Air, d'obédience écologiste, a dégonflé les pneus de288 véhicules entre novembre et janvier

    Les dégonfleurs de 4x4 ont été arrêtés

    :Florence Moreau



    Certains pneus, restés dégonflés trop longtemps, ont été abîmés définitivement, occasionnant d'importants frais de réparation
    PHOTO STEPHANE LARTIGUE
    Ils voulaient sensibiliser les propriétaires de 4x4 sur la pollution. En trois expéditions, les membres du collectif Solid'Air ont dégonflé les pneus de 288 4x4. Malgré leur souci d'anonymat, ils viennent d'être identifiés et entendus par la brigade auto de la sûreté départementale.
    Ils étaient une quinzaine. Etudiants, pétris d'intentions humanitaires, militants associatifs animés par un idéal écologiste et altermondialiste. Après avoir pris attache avec les « Dégonflés » de Paris, auprès desquels ils ont glané conseils et suggestions, ils ont créé Solid'air.
    Dans la nuit du 20 au 21 novembre ils ont dégonflé les pneus d'une vingtaine de 4x4 et glissé des tracts sous les essuie-glace. Des « Souriez, vous êtes dégonflés ! » peu appréciés des propriétaires au petit matin. « Soucieux de la santé de vos proches, nous remettons l'air dans l'atmosphère. Merci de votre participation », disait encore le tract illustré d'un 4x4 noir d'où s'échappait une fumée polluante enrobant la surface du globe.


    Des cibles choisies au dernier moment. Même phénomène dans la nuit du 27 au 28 novembre, où les pneus de 120 voitures étaient dégradés à l'aide d'allumettes introduites dans la valve. Certains pneus, restés dégonflés trop longtemps, ont été abîmés définitivement, occasionnant d'importants frais de réparation. Les Solid'air ont enfin décidé de médiatiser leur opération commando de la nuit du 15 au 16 janvier. Créant une adresse e-mail aux coordonnées fantaisistes, ils ont revendiqué leurs dégonflages en série auprès de médias locaux.
    Le commissaire principal David Book, adjoint de la Sûreté départementale, a orienté l'enquête vers des investigations techniques qui ont permis de remonter la trace d'un étudiant de 22 ans. Placé en garde à vue, le jeune n'a pas fait de difficulté pour assumer les dégradations, désignant ses compagnons de lutte. Mériadeck, Fondaudège, Saint-Genès, Parc bordelais, Nansouty, Jardin-Public : les cibles étaient choisies au dernier moment et atteintes par petits groupes qui se dispersaient une fois les dégonflages terminés afin de ne pas attirer l'attention.
    « Sous les dehors de Robin des Bois, ce ne sont rien d'autre que des délinquants de voie publique », gronde Albert Doutre, directeur départemental de la Sécurité publique. « Derrière cette action collective qui répond à des théories pseudo-écologistes, il y a des faits individuels pénalement répréhensibles », rappelle le vice-procureur Thierry Ramonatxo qui entend conclure cette affaire par des convocations en justice pour « dégradations volontaires en réunion ». Les Solid'Air entendent désormais poursuivre légalement leur combat écolo. Quarante et une plaintes ont été déposées à leur encontre.


    140 commentaires

  • Et d'autres photos doivent arriver dans la soirée

    ...c'est la degonfle night !!


    127 commentaires
  • Toute la soirée et en exclusivité sur le blog des dégonflés, des photos de 4X4 dégonflés ce soir dans les rue de paris. Incroyable des photos en dierct de nos actions, c'est peut-être près de chez vous!

    à toute à l'heure...

    S.A.M.


    12 commentaires
  • Pinchan las ruedas de decenas de coches y dejan notas de
    disculpa

    MADRID.- Las ruedas de decenas de coches
    aparcados en el entorno de las calles Andrés Mellado y Gaztambide
    aparecieron en la mañana de este martes pinchadas por desconocidos que dejaron
    notas de disculpa en los parabrisas de los vehículos afectados, en las que se
    señala que "cada coche parado es un respiro para el cielo".

    El o
    los autores de los destrozos utilizaron una navaja o algo similar para perforar
    las cubiertas de los vehículos (en casi todos los casos, la rueda delantera
    izquierda), y aunque los afectados pueden ser decenas, sólo tres o cuatro han
    presentado denuncia
    en la Comisaría de Chamberí, según diversas fuentes
    policiales.

    "Cada coche parado es un respiro para el cielo", decía la
    nota que los conductores encontraron en los parabrisas de sus vehículos. "Las
    modas no matan pero contribuyen a la muerte del ser humano
    . La educación, la
    salud y el compromiso real con el resto de los seres humanos son nuestros
    deberes fundamentales", añadía el texto.

    Este alegato contra el
    consumismo de una sociedad "desarrollada que grita su aparente progreso pero es
    una negación de la vida", concluye: "Siento los trastornos que te ocasionará el
    pinchazo. No es nada personal".

    Fuentes de la Jefatura Superior de
    Policía han considerado que los destrozos provocados en varios coches son obra
    de un "perturbado", que todavía no ha sido detenido.



    1 commentaire
  • Chers compatriotes,

    L'heure est aux batailles. Après la bataille de
    l'emploi de M. Galouzeau,
    la bataille pour les prix de M. Michel Edouard
    Leclerc, la bataille tout
    court commence. En ce jour de janvier 2006,
    PANDORE est née. Ceci est sa
    première encyclique : « cave quatro quatrum
    ».

    Son champ d'opération actuel est DIJON et son agglomération.
    L'élimination
    des bunkers roulants qui sillonent son bitume constitue son
    objectif
    premier.

    Ces engins dont la double traction et le rutilant
    blindage en font un des
    véhicules les plus adaptés aux vieilles ruelles de
    la cité, seront la cible
    d'immobilisations temporaires par chute de pression
    intempestive. Avis aux
    petits malins qui, parant l'attaque, se doteraient de
    chenilles : ses
    compétences dans le maniement du chalumeau placent PANDORE
    au rang
    d'experte.

    46 engins ont déjà subi ce traitement au cours de
    quatre opérations
    distinctes dans l'enceinte dijonnaise, à titre
    expérimenal.

    Par la confirmation de ses capacités opérationelles, PANDORE
    pense devenir
    un acteur majeur du secteur du pneumatique défaillant, jusqu'à
    ce que des
    mesures politiques significatives allant dans le sens de son
    action soient
    prises. Alors seulement PANDORE disparaîtra.

    A
    l'avenir, PANDORE sera plus prolixe et s'engage à fournir un relevé
    détaillé
    de ses actions, à consulter ici-même.

    Bien à
    vous,

    PANDORE.

    Seconde encyclique de PANDORE : « De bene volentiae
    ».

    PANDORE recrute des agent(e)s sur DIJON. Contact : pandore21@hotmail.fr

    Bien à
    vous,

    PANDORE.



    11 commentaires



    Suivre le flux RSS des articles
    Suivre le flux RSS des commentaires